Genèse d’une rencontre entre criminologie et architecture : l’espace carcéral à travers les épistémologies

Contenu principal de l'article

David Scheer

Résumé

La dissection de la genèse d’un projet de recherche doctorale relatif à l’architecture carcérale, à la veille de la rédaction de la thèse, permet de comprendre les glissements épistémologiques qu’il s’agit d’opérer lorsque l’on désire étudier les espaces pénitentiaires en criminologie. La présente contribution vise donc à mettre en scène – sous la forme de trois étapes chronologiques illustrant les ajustements et les déplacements progressifs du cadre d’analyse – une rencontre particulière entre deux disciplines scientifiques, à la fois lointaines et proches sur certains aspects: l’architecture et la criminologie. La singularité de cette rencontre, illustrée dans l’exemple récurrent de l’étude de l’espace cellulaire en prison, met en lumière des considérations plus globales sur la manière d’appréhender l’espace comme objet de recherche (davantage que simple focale d’analyse) dans les sciences humaines. Ainsi, l’article propose de considérer l’espace comme véritable objet de la science; un objet qui nécessite une attention épistémologique toute spécifique.

Détails de l'article

Comment citer
SCHEER, David. Genèse d’une rencontre entre criminologie et architecture : l’espace carcéral à travers les épistémologies. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 3, p. 73-84, avr . 2015. ISSN 2593-5747. Disponible à l'adresse : >https://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/56>. Date de consultation : 21 ao?t 2019 doi: https://doi.org/10.3917/clara.003.0073.
Rubrique
Dossier thématique