Troubles de l’Espace Public: épaissir les lieux

Contenu principal de l'article

David Jamar

Résumé

La présente contribution s’appuie sur la participation à trois jurys d’architecture (Faculté d’architecture La Cambre-Horta, ULB) destinés à évaluer des projets de mosquées sur trois sites bruxellois. Épaissir l’Espace Public, sa notion au moins, correspond à un enjeu tel qu’il nous est apparu au contact de ces situations: s’éloigner de l’une de ses définitions unitaires comme ce qui lutte contre les appartenances, au nom d’une accessibilité «pour tous» dont l’acteur étatique serait in fine le garant. Face à cet Espace Public canonique se présente alors la foule des espaces privés selon une ligne claire de démarcation: aux espaces privés, les appartenances – parfois réduites à la propriété juridique ou, au contraire, rabattues sur la question de l’identité – et à l’Espace Public, le détachement débarrassé des formes expressives – réputées privées ou entravant la circulation –, représenté par la figure abstraite du Citoyen. À confondre expressions et privatisation, grand est le risque de neutralisation des engagements hétérogènes qui font des morceaux de ville. Nous tentons à l’inverse de montrer comment des attaches, des espaces marqués, deviennent une condition pour des espaces publics pluralisés, aptes à nouer entre eux des engagements hétérogènes, à produire, peut-être, des villes.

Détails de l'article

Comment citer
JAMAR, David. Troubles de l’Espace Public: épaissir les lieux. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 2, p. 145-159, juin 2014. ISSN 2593-5747. Disponible à l'adresse : >https://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/46>. Date de consultation : 19 oct . 2019 doi: https://doi.org/10.3917/clara.002.0145.
Rubrique
Dossier thématique