Marcel Goldstein

Contenu principal de l'article

Corentin Dalon Tim Haering

Résumé

L’architecte Marcel Goldstein s’entretient en février 2016 avec deux étudiantes en architecture. Il revient sur ses « vagabondages » géographiques et intellectuels, sur l’engagement sociétal et social de l’architecture, sur les figures importantes de la culture architecturale de l’époque à Bruxelles – De Ligne, De Koninck, Stynen, Bourgeois, Wybauw, Culot, Dethier, Sternfeld -, sur ses premières expériences dans l’agence Candilis, Josic et Woods, puis dans de grandes agences aux États-Unis. Cet échange devient l’occasion pour Goldstein de s’exprimer sur l’École d’architecture La Cambre, l’arrogance des villes de fondation modernistes comme Chandigarh et Brasilia, sur le lien entre architecture et ruine, sur les raisons et déraisons de l’ARAU, sur les ressemblances et différences du métier, de l’architecture et de la ville entre les États-Unis et l’Europe, à la nouvelle prise de conscience de l’environnement qui affecte la manière de penser l’architecture.

Détails de l'article

Comment citer
DALON, Corentin; HAERING, Tim. Marcel Goldstein. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 5, p. 160-174, d?c . 2018. ISSN 2593-5747. Disponible à l'adresse : >https://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/201>. Date de consultation : 11 avr . 2021 doi: https://doi.org/10.3917/clara.hs5.0160.
Rubrique
Articles