Entre urbanisme et déplacements au Grand Lyon

Contenu principal de l'article

Bernard Lensel

Résumé

La prise en charge des déplacements internes au Grand Lyon, l’une des plus grandes agglomérations françaises après Paris, est une démarche qui a fait ses preuves et qui concerne toute la panoplie des modes de transport. Depuis maintenant plusieurs décennies, les modes de déplacement doux, aussi appelés modes actifs, notamment le vélo et la marche à pied, sont l’objet de prises en charge dans le cadre des aménagements urbains, que ce soit par le retraitement des espaces publics ou en complément des politiques de stationnement.
Ces dernières années, la marche urbaine, complément naturel et indispensable des autres modes, a été facilitée par ces aménagements et par les travaux de mise en accessibilité des équipements publics. D’autres mesures d’encouragement sont en cours, en vue de permettre une véritable multimodalité et un enrichissement des pratiques urbaines au sein de l’agglomération lyonnaise.
Ceci se fait dans le cadre d’une démarche comparative à l’échelle européenne, qui se révèle extrêmement enrichissante.

Détails de l'article

Comment citer
LENSEL, Bernard. Entre urbanisme et déplacements au Grand Lyon. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 1, p. 167-175, mars 2013. ISSN 2593-5747. Disponible à l'adresse : >https://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/18>. Date de consultation : 17 d?c . 2018 doi: https://doi.org/10.3917/clara.001.0167.
Rubrique
Dossier thématique