Parcourir la ville. Le marcheur et les temples à l’époque romaine, quelques pistes de réflexion

Contenu principal de l'article

Audrey Bertrand

Résumé

Essentiellement ancrée dans la Rome tardo-républicaine et impériale, l’enquête se propose d’affronter une double problématique, la prise en compte du point de vue du passant dans l’architecture et l’aménagement des sanctuaires, d’une part, et la place des édifices cultuels dans les parcours urbains, d’autre part. Le traité d’architecture de Vitruve offre un premier poste d’observation. Les prescriptions de l’architecte quant à la construction des édifices cultuels soulignent l’importance du regard qui sera posé sur les temples, notamment celui des passants. Néanmoins, d’autres types de sources, archéologiques, épigraphiques et littéraires, montrent plus directement que les temples monumentaux s’inscrivent dans les itinéraires que tracent les marcheurs dans la ville. Outre des motivations cultuelles, la détente et les activités commerciales étaient, elles aussi, susceptibles d’attirer les passants vers les lieux de culte disséminés dans la ville.

Détails de l'article

Comment citer
BERTRAND, Audrey. Parcourir la ville. Le marcheur et les temples à l’époque romaine, quelques pistes de réflexion. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 1, p. 45-60, mars 2013. ISSN 2593-5747. Disponible à l'adresse : >https://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/11>. Date de consultation : 17 d?c . 2018 doi: https://doi.org/10.3917/clara.001.0045.
Rubrique
Dossier thématique