Une utopie moderniste dépassée par l’ordinaire. Les vies consecutives du complexe Seun à Séoul, Corée du Sud

Contenu principal de l'article

Joonwoo Kim Bruno De Meulder

Résumé

À la suite du coup d’État de 1961, le gouvernement militaire encouragea l’industrialisation afin d’accélérer le développement économique de la Corée du Sud. Dans ce contexte, une urbanisation soigneusement gérée apparaissait essentielle à piloter la modernisation. Un tel zèle modernisateur mena, entre autres choses, à la réalisation du remarquable complexe Seun, une réalisation moderne unique aux caractères utopiques qui visait à restructurer le centre urbain de Séoul ; une véritable mise en forme et en espace des idéaux modernistes. Le gouvernement sponsorisait et promouvait activement des projets de développement urbain comme le complexe Seun afin de catalyser le processus de modernisation. Cette mégastructure combinant fonctions commerciales et équipements publics à des logements de masse, une des plus grandes jamais réalisées, fut, à ce titre, un projet pilote de la junte militaire. Se surimposant au système urbain existant sans grand égard pour le contexte local, il n’entrait pas non plus excessivement en conflit avec le tissu environnant. Le complexe comprenait un centre commercial piéton surélevé de 1 kilomètre de long et des traversées automobiles au niveau du sol. Ce mégacomplexe, constitué en définitive d’un chapelet interconnecté de huit imposants bâtiments, fut achevé en 1968 et devint instantanément l’icône de l’utopie moderniste de la première moitié des années 1970. Néanmoins, le développement en perpétuelle accélération de la Corée a rapidement relégué le complexe Seun dans l’ombre de réalisations toujours plus neuves et plus grandioses, semblant désuet, avant même d’avoir vieilli. Au fil du temps et progressivement, il se développa autour du complexe de fortes et larges alliances avec l’industrie productive urbaine locale. Il absorba un nombre conséquent de fonctions provenant des tissus industriels et commerciaux environnants, tout en conservant son intégrité physique comme un objet s’écartant des quartiers voisins. En tant que corps étranger catapulté dans le tissu urbain, en termes programmatiques, il devint partie intégrante et dynamique de ce tissu.

Détails de l'article

Comment citer
KIM, Joonwoo; DE MEULDER, Bruno. Une utopie moderniste dépassée par l’ordinaire. Les vies consecutives du complexe Seun à Séoul, Corée du Sud. CLARA Architecture/Recherche, [S.l.], n. 4, p. 85-102, f?vr. 2017. ISSN 2295-3671. Disponible à l'adresse : >http://clararevue.ulb.be/OJS/index.php/CLARA/article/view/101>. Date de consultation : 27 juil. 2017
Rubrique
Dossier thématique